Ces croyances sont des paradoxes fabuleux.

Vous êtes fatigués, c’est épuisant le rôle de boss ! Vous allez voir que vos croyances, ce que vous avez appris “petits”, jeune dirigeant vous pourrissent la vie aujourd’hui. Même dans le bâtiment.

Croyance, croyance, quand tu nous tiens…

Croyance 1  : Le patron / dirigeant est seul. Tout le temps seul, tout repose sur ses épaules. Qui courbent, qui courbent… C’est quand il a besoin d’aide qu’il ne peut pas la demander. il a créé son entreprise, il a accepté cette “charge”. Il a peur de reconnaître une faiblesse. Et si celui qui vient en aide se rendait compte qu’il est pas assez compétent.

C’est le complexe de l’imposteur : j’ai un job, “ils” ne se sont pas encore rendu compte que je suis nul, ça va me “péter à la figure” si je demande de l’aide.

Croyance 2 : Le patron / dirigeant, c’est le champion du monde. Tout le monde dans sa famille, ses amis le mettent sur un piédestal.

Il est idolâtré, il peut même arriver à s’idolâtrer lui-même. C’est du fantasme pur !

Il est le patron, il doit tout savoir et avoir réponse à tous les problèmes.

Croyance 3 : Ceux qui veulent le plus l’aider sont les moins compétents !

A votre avis qui aide le plus souvent la dirigeante, le dirigeant ? Pour une petite entreprise, comme une entreprise énorme… Le conjoint aide le dirigeant. Sans formation, sans compétences, avec des conseils, hum, …

Et surtout le conjoint est de partie-prise. S’il ne vous voit jamais, il / elle va conseiller de lâcher l’affaire, pour ses objectif à lui / elle. Ce n’est qu’un exemple, le plus rencontré.

Croyance 4 : En cas de problème relationnel, le dirigeant et son équipe rapprochée, sans aucun recul, se sentent les plus compétents à le régler.

Là démarrent les cercles vicieux, les jeux d’influence, tout ce qui oppose finalement les parties. Bref, c’est plutôt idéal pour envenimer les choses. Et c’est là qu’un salarié compétent peut être viré ou donner sa démission.

Conclusion

Croyance 1 : Donnez vous l’autorisation de vous faire coacher. Le coach ne porte pas de jugement et est bienveillant. Son écoute permet d’avancer et de régler la majorité des problématiques.

Croyance 2 : Même autorisation. Le coach va vous permettre d’évoluer. De descendre de votre piédestal. Arrêter d’imaginer que vous devez à tout prix tout savoir, tout résoudre !

Croyance 3 : Toujours cette autorisation à vous donner. Pourquoi ? Le coach n’a aucun intérêt dans le dénouement de l’affaire. Il ne cherche pas à vous faire partir en vacances, si ce n’est pas votre souhait. Il aura une écoute impartiale et vous fera avancer, protégé et avec toutes les permissions. La puissance du dirigeant composée de permissions et de protections. Go !

Croyance 4 : Le coaching individuel et le team-building sont des moyens, des issues pour vous aider à avancer.

Bon courage.

Nous contacter, c’est ici !

En complément.