Le Petit Chef

Au cours de votre vie professionnelle, vous avez plutôt subi un petit chef ou été un petit chef ? 

Le petit chef existe aussi bien en cuisine (pas tous loin de là) que dans l’industrie, les services, le bâtiment…

Et oui, souvent nous nous comportons comme des “petits chefs” insupportables, même avec le sourire, en saluant tout le monde tous les matins.

Le petit chef se comporte comme ceci souvent

Il lève la voix facilement ou alors il s’énerve, s’exaspère.

  • Il n’écoute personne

  • Il ne veut pas entendre vos idées

  • Il bride vos initiatives

  • Il gère chacun de son équipe individuellement

  • Il préfère les équipes de femmes

Bref, il est insupportable !

Maintenant, regardez le avec bienveillance, si, si, c’est possible !

  • Il est humain et il a peur, oui, il ne se sent pas forcément à sa place, il développe un gros complexe de l’imposteur. Que fait-il là ? Comment va t’il s’en sortir, assurer ? Comment va t-il garder son emploi, son poste ?

  • Il n’écoute pas, normal, s’il vous écoutait, il faudrait qu’il sorte de sa zone de confort. Il est malmené par ses peurs et vous écouter conforte sa sensation de malaise. Personne ne lui a appris à prendre du recul et écouter toutes les idées.

  • Il vous bride. Il ne sait pas où vous pourriez l’emmener hors de sa zone de confort. Il ne peut pas gérer des éléments qui sortent de ses compétences, de son expérience. Il est encore dans la peur de perdre la maîtrise.

  • Il gère son équipe un par un. Il ne fait pas trop de réunions en groupe, il redoute les groupes, la rébellion. Personne ne lui a appris comment créer une ambiance propice au travail en groupe.

  • Il préfère les équipes de femmes (et là, j’en ai vu pas mal). Il considère que le mâle domine. Il se rassure. En fait, il cherche à se rassurer partout.

Le petit chef ramène tout à ses propres compétences et expériences, il se bride et bride les autres. Il a peur de ne pas être reconnu comme un chef. Il oublie qu’un leader n’est pas un chef de service anodin. Il incarne une mission très ouverte.

Pourquoi le coach et le petit chef ?

Le coach écoute le petit chef qui lui faire part de ce qui se passe humainement dans son équipe, les relations qui sont bonnes et les moins bonnes.

Le petit chef lui parlera plus tard de ses peurs.

De sa peur de déléguer, d’écouter les nouvelles idées, de prendre des risques, de sortir de sa pseudo-zone de confort.

Le petit chef va comprendre que déléguer allège les peurs et les heures de travail.

Il va comprendre comment faire fonctionner son équipe, générer des idées, favoriser la cohésion, favoriser SES résultats.

Le coach est la personne qui va permettre au petit chef de devenir un manager respectable, apprécié pour ses qualités, avec des résultats, des vrais pour l’équipe et l’entreprise.

Souvent, ce sont les N+1 qui constatent ces manques de souplesse, ces dysfonctionnements et ils réflechissent aux solutions.

Le coaching individuel est la solution idéale pour le “petit chef” et le coaching d’équipe la solution pour redémarrer dans la confiance et développer la cohésion parfois absente depuis des années.

En toute humilité, j’ai été un petit chef et aujourd’hui, je regarde le chemin fait. Faites vous coacher, même si vous êtes un grand chef, vous pouvez envisager le coaching, cela vous permettra d’évoluer vers le leader. 

Bon coaching.

Résumé
Le coach et le "petit" chef
Titre article
Le coach et le "petit" chef
Description
Le "petit" chef est un manager fatiguant pour ses équipes. Il ne délègue rien, ne supporte pas les initiatives et est débordé. Souvent le N+1 du "petit" chef me contacte pour coacher le "petit" chef, ses équipes se plaignent. Les résultats sont rapidement là. Un indicateur ? Le présentéisme dans l'équipe suffit généralement ! Comment ? A lire...
Auteur
Editeur
La Fourmi Bâtisseuse
Logo Editeur